Happy New Year 2018

Bonne et Belle Année 2018

Lire la suite 0 commentaires

Avoir enfin mon atelier

         Lorsque nous avons acheté notre vieille ferme, j'avais envisagé la possibilité d'avoir un atelier un jour. La surface de la maison et des dépendances le permettaient. Je n'étais pas encore  artiste peintre mais j'aimais bricoler, peindre des meubles, dessiner, coudre, modeler la terre ... l'idée d'avoir un espace à moi, dédié aux multiples occupations de bricolage m'enthousiasmait.

         J'avais surtout au départ l'idée de faire de la céramique et plus particulièrement du  raku, une technique japonaise.  J'en ai rêvé pendant de longues années puis un jour nous nous sommes enfin décidés à faire les travaux. Mais à ce moment là, nous avons déménagé pour nous installer trois années à Rome , en Italie. J'ai alors revendu mon four pour la poterie et laisser les travaux en plan. Je me suis vraiment mis à peindre lors de notre séjour italien, alors que j'alternais des cours de français au collège et au lycée et d'art plastiques avec les CP/CE1 à l'Institut  Saint Dominique de Rome. Ce séjour très inspirant au niveau culturel et artistique a confirmé le fait de me spécialiser encore plus dans l'art de peindre. C'est à Rome que j'ai découvert le mixed media américain et je suis tombée en amour avec cette technique. 

 

A notre retour en France, le rectorat m'a trouvé un poste en collège mais je n'étais plus satisfaite par le métier d'enseignante. Je peignais de plus en plus et je ne pouvais plus m'arrêter. C'était comme une frénésie, un appel. J'en rêvais la nuit, je me levais à 4h du matin pour aller peindre et je partais travailler à 7h. Cela devenait compliqué. Je peignais car je ne pouvais plus faire autrement. Rien n'allait , et puis, je n'en pouvais plus de peindre dans la cuisine alors que je pouvais avoir tant d'espace ailleurs.

 

A la fin de l'année scolaire, mon mari a enfin réalisé que je ne pouvais pas continuer ainsi. Ma créativité débordante devait être canalisée, je commençais à peindre tout ce qu'il me tombait sous la main! D'un commun accord, nous avons décidé de commencer les travaux dans le vieil appentis attenant à la maison.  J'allais me donner trois années pour débuter mon activité d'artiste peintre, me former, prendre des cours, faire des expos, m'inscrire à la maison des artistes.

 

Je n'aurai plus de salaire, mais je m'occuperai des enfants, de la maison , du jardin, des animaux et je peindrai. Ce contrat me plaisait, cette vie m'attirait. C'était en 2012. Je n'ai aucun regret ! Et si c'était à refaire, je le referai sans hésiter cette fois -ci, car j'ai trop attendu...

 

 

Lire la suite 0 commentaires