A la rencontre d'amies artistes à Paris

Vous savez, nous rappelons souvent à nos enfants de ne pas révéler notre adresse sur le web, de ne pas donner un rdv à une personne rencontrée sur le net, de ne pas suivre un inconnu etc… Et bien c’est ce que j’ai fait. Même si je connaissais Pam et Laly depuis plus d’un an grâce à nos échanges sur facebook, oui, un jour j’ai pris l'avion pour aller rencontrer une artiste américaine et lui faire visiter Paris. Nous avons partagé une chambre d’hôtel alors que nous ne nous étions jamais rencontrées avant. Oui, je l’ai fait et sans peur. J’étais juste très excitée à l’idée de la rencontrer en vrai ! Et comme la chance n'arrive jamais seule, une autre amie facebook, artiste elle aussi est venue nous rejoindre dans ce périple "amico turistico artistico"

 

You know, we often remind our children not to reveal our address on the web, not to give an appointment to someone you meet on the internet, not follow somebody we don’t know etc ... Well this is what I ' have done. Even if I knew Pam and Laly for over a year because our art exchanges on facebook, yes, one day I flew to meet with an American artist in Paris. We shared a room in an hotel while we had not ever met before. Yes, I did it and without fear. I was just very excited about going to meet her in person! And as luck never comes alone, another facebook friend’s artist  joined us on this journey "amico turistico artistic".

 

An american woman artist in Paris.

 

Une artiste américaine à Paris.

Pam sur le Pont des Arts à Paris

Pam Varacek et Laly Mille, radieuses.

Nous avons prononcé ces paroles que "nous étions des artistes, que nous allions vivre notre rêve, que nous allions nous encourager...", réaliser notre rêve commun à chacune, réussir à vivre de notre art. Nous avons fait le vœux d'être amies pour toujours avec des rires qui devaient étrangement ressembler à ceux que l'on avait lorsque nous étions encore des enfants, rêvant déjà de peinture et de tableaux.

Le petit cadenas comportait 3 clés (comme par hasard), nous en avons conservé une chacune. La mienne est toujours avec moi puisqu'elle se trouve depuis que je l'y ai mise sur le Pont des Arts dans la petite poche secrète de mon portefeuille.

Il pleuvait des cordes ce jour là et nous étions trempées. Mais je crois au fond que nous n'en avions cure, nous savourions le bonheur d'être ensemble durant quelques heures.

Les serments, les souhaits, les rêves...

Mais chut, les artistes sont des enfants qui ont oubliés de grandir...

Écrire commentaire

Commentaires : 0